Interview with Valérie Messika

Fascinated and inspired by diamonds.

Diamond jewelry only!

Do you think you might include other precious stones in future creations?
No, diamonds are in my DNA. All my creations are imagined around diamonds. I have always been fascinated and inspired by diamonds.

sans-titre-2

When did you showcase your first collection and what was the creative idea behind it?
We celebrated the 10th anniversary of the House Messika in 2015 with notably the opening of our first high-end jewelry workshop in the heart of Paris.  My first collections were already imagined around different types of women that inspire me. The Obsession Collection is centered on heart-shaped diamonds and The Sweet Love Collection on a butterfly for the most romantic ones. Bohemian-style women will choose the Feline Collection; those preferring a minimalist style will opt for the more graphic Citizen Collection whereas audacious ladies will select the Dress Code Collection.

When did you open your flagship store on Rue Saint-Honoré?
The 2013 opening of the store was a highlight for Messika

What types of cuts do you mostly use in your creations? Brilliant, emerald, princess cuts?
I like to mix different cuts such as trillions, brilliants, emerald cuts.

The cut I am particularly fond of for its softness is the oval cut.

The diamonds we select, unless specified otherwise, are F-G color and VS-SI1 clarity.

sans-titre-3

INTERVIEW DE VALERIE MESSIKA

La fascination du diamant

Quelle a été la principale motivation pour vous lancer dans la joaillerie ?
Je me suis lancée dans cette aventure en 2005.
Après des études en communication, j’ai tout de suite commencé à travailler avec mon père André Messika, diamantaire depuis 1972. Travailler à ses côtés et partager notre passion commune pour le diamant m’a immédiatement  plu. Il me manquait cependant un petit quelque chose pour m’épanouir professionnellement : la créativité.
Naturellement, je me suis mise à créer mes propres bijoux et  ainsi tout a commencé.

 

Á quelle date remonte la première collection et quelles ont été le ou les concepts retenus ?
En 2015, nous avons fêté les 10 ans de la Maison avec notamment l’ouverture de notre premier Atelier de Haute Joaillerie au cœur de Paris.
Mes premières collections étaient déjà imaginées autour des différents types de femmes qui m’inspirent. Les collections Obsession reprenant la forme d’un cœur, et Sweet Love d’un papillon pour les plus romantiques. La collection Féline pour les plus bohèmes, Citizen, une collection très graphique pour les minimalistes et Dress Code pour les plus audacieuses.

Depuis les premières créations combien de lignes ont été lancés ?
76 en 10 ans ! Aujourd’hui nous avons 19 collections de Joaillerie et 17 de Haute Joaillerie actives.
Comme chaque année, nous allons présenter de nouvelles collections à Bâle, en Mars prochain. Espérant séduire à nouveau nos clients. Le challenge : sans cesse créer et innover pour attirer de nouveaux clients et  garder l’attention et le désir de nos clients actuels.

Aujourd’hui l’ensemble des collections représente combien de bijoux différents ?
Nous avons 376 modèles actifs.

Tous vos bijoux comprennent des diamants, avez-vous utilisé d’autres pierres précieuses ou fines. Si non pensez-vous le faire un jour ?

Pensez-vous ouvrir votre création à d’autres pierres précieuses ?
Non, le diamant est mon ADN, toutes mes créations sont imaginées autour du diamant. Cette pierre m’inspire et me fascine depuis toujours.

Á quand remonte l’ouverture du flagship store rue St Honoré ?
2013, une consécration pour Messika. Cette boutique était notre première, aujourd’hui nous avons également ouvert au Kazakhstan et nous prévoyons 4 autres ouvertures d’ici début 2017 au Moyen Orient.

Combien de personnes travaillent à la marque de joaillerie MESSIKA ?
A ce jour nous sommes 100 en France et nous ouvrons tout juste notre bureau aux Etats- Unis.
Messika c’est une grande famille où chacun tient une place importante. Il y a les gens que j’aime, avec qui j’ai créé la marque (mon mari, mes cousins et ma meilleure amie), le diamant (mon héritage familiale) et mes valeurs (liberté, légèreté, épure et sensualité) et aussi toutes les personnes qui s’investissent chaque jour pour faire grandir la Maison.

La marque est-elle présente chez des joailliers en province ou dans des capitales étrangères ? Faites-vous des ventes sur l’internet ? Ou sur catalogue ?
Les premières années, il a fallu convaincre de la légitimité de la marque.
Trouver des revendeurs qui ont eu suffisamment confiance en  nos collections et en ma personne pour nous suivre dans cette aventure.
10 ans plus tard, Messika est vendu dans plus de 250 points de vente dans 50 pays à travers le monde. Je n’aurais jamais osé imaginer un tel succès.
Nous travaillons également sur le lancement de notre premier site e-commerce qui devrait arriver en 2017.

Vous venez de lancer une collection bijoux homme avec du diamant, quelle est la cible que vous espérez séduire ? Cette collection á t-elle une spécificité ?
J’aimerais séduire les hommes de tout âge avec cette nouvelle interprétation de ma collection iconique Move. Faire porter des diamants aux hommes est un réel défi ! Pour cela j’ai pour la première fois utilisé le Titane à la place de l’or. A la fois robuste et léger cet alliage libère de toute contrainte. Décliné en bague et en bracelet, la collection Move titanium se décline en 3 versions, Titane naturel et titane graphite, diamants blancs et titane noir, diamants noirs.
Cette collection connait un beau succès auprès notamment de nos deux nageurs Olympiques français Camille Lacourt et Florent Manaudou.

Quelles tailles de diamants utilisez-vous le plus souvent ? Brillant, princesse, émeraude ..?
Les 4 Ç principalement la couleur. e, f, g …
J’aime mixer les différentes tailles de diamants, triangle, brillant, émeraude,…
La plus utilisée reste la taille ovale que j’affectionne particulièrement pour sa douceur.
J’ai la chance de bénéficier du savoir-faire diamantaire de mon père. Dans  nos bureaux de Tel Aviv, j’ai la certitude d’avoir des pierres de grande qualité et de savoir d’où elles proviennent. Les diamants que nous sélectionnons, sauf mention spécifique, sont de couleur F-G et de pureté VS-SI1.

En termes de caratage les pierres vont du plus petit jusqu’ à …?
Difficile à dire, tout dépend des créations et des ressources. Par exemple pour les solitaires je travaille des diamants allant de 0.25ct à 60ct (à titre exceptionnel naturellement).

Quelle la pièce la plus chère de la collection ?
La Collection Privée de la Maison. Cette collection de Haute Joaillerie se compose uniquement de Solitaire, Toi et Moi ou collier imaginés autour de diamants d’exception.
J’ai par exemple créé un magnifique collier Toi et Moi avec deux sublimes diamants poire « fancy deep orangy brown yellow » de 37.5ct chacun.
Sa valeur est inestimable aux vues de la rareté des pierres.

Quel accueil avez-vous eu sur votre stand à Baselworld ? Quel est le best-seller de vos collections ?
Un très bel accueil ! Malgré les temps difficiles, Messika a sa bonne étoile et ne cesse de grandir. Nos clients nous soutiennent et croient en la marque ce qui est une chance inouïe.
Cette année, le plus grand succès fut remporté par le nouveau bangle Move, Romane, trilogie de diamants symbole de l’amour d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Quel est le profil de votre clientèle ? Jeune ? Homme ou femme, fiançailles ?
J’ai des clients de tout âge et de tout horizon, nous proposons une très large gamme de bijoux, il y en a pour tous les goûts et tous les styles.

Dans un proche avenir que préparez-vous pour  intéresser les journalistes et bien sûr de nouveaux clients ?
C’est un secret !
Mon rêve ultime serait de créer une montre en diamant Messika.